Pour ou Contre faire Appel à un Courtier ?

Pour ou Contre faire appel à un courtier ?

Obtenir le financement de son investissement locatif à des taux intéressants est un enjeu clé pour les investisseurs. S’ajoute à cet enjeu financier celui de la pression du temps.
Il faut obtenir le meilleur taux d’emprunt, le plus rapidement possible …
Dans ces conditions, l’idée de faire appel à un courtier peut sembler séduisante…
Qu’en est-il réellement ?
Je vous dis tout ce que vous devez savoir sur ce sujet.

Pour ou contre faire appel à un courtier.jpg ?

Le rôle des courtiers

Les courtiers sont des professionnels du prêt bancaire qui vont jouer le rôle d’intermédiaire entre vous et les organismes de financement (banques, assurances..). Leur mission est d’identifier le partenaire qui vous proposera les meilleures conditions de prêt en fonction de votre profil.
Sitôt votre accord obtenu (mandat de recherche signé …), il se charge de transmettre votre dossier à la banque qui établira votre offre de prêt.
Un bon courtier a en général noué des relations de qualité avec un maximum d’établissements. Son point fort c’est de connaitre les spécificités des différentes enseignes que ce soit en termes de profils visés, de politique de taux.
Il est en général bien informé des offres promotionnels en cours.

Que peut vous apporter un courtier très concrètement ?

  • Véritable expert du crédit, ses compétences sont précieuses pour vous conseiller et vous accompagner sur tous les aspects et options du prêt bancaire
  • Il est en contact avec les personnes décisionnaires des différentes banques, vous êtes donc fixées rapidement sur le chemin que prend votre dossier
  • Etant votre seul point de contact, il vous fait gagner un temps précieux en vous évitant de démarcher chacune des banques
  • Il négocie pour vous des taux avantageux car il traite de gros volumes

Faire appel à un courtier est-il la garantie d’obtenir le meilleur taux ?

Pour certains la réponse sera clairement Oui, pour d’autres clairement Non.
Oui car comme évoqué précédemment un bon courtier saura trouver la banque adaptée à votre profil et vous faire bénéficier des meilleures offres. C’est particulièrement vrai pour les investisseurs qui ont un excellent dossier ou au contraire ceux qui sont dans des situations plus complexes.

Néanmoins, dans de nombreux cas, vous pouvez réussir à obtenir un meilleur taux en traitant directement avec votre banque. Les banques ont en effet à cœur de fidéliser leur clientèle car recruter de nouveaux clients leur coute très cher.
Si vous avez noué de bonnes relations avec votre banque et que vous avez un dossier intéressant, vous devriez bénéficier de conditions plus favorables que ce que le courtier vous proposera.
Par ailleurs, il est important de noter que dans un prêt, le taux n’est pas le seul paramètre à prendre en compte.
Il est parfois plus facile de négocier auprès de sa banque, la gratuité des frais de dossier, l’absence de pénalités pour remboursement anticipé du prêt et un certain nombre d’autres contreparties.

Comment les courtiers sont-ils rémunérés ?

La plupart des courtiers (notamment les courtiers indépendants) se rémunèrent auprès de la banque pour laquelle ils jouent le rôle d’apporteur d’affaires. Dans ce type de cas, vous n’aurez donc rien à payer directement au courtier. C’est la banque directement qui versera une commission.
Dans certains cas (réseaux de courtiers principalement), on vous demandera des frais ou honoraires de courtage pour rémunérer le temps passé sur votre dossier.Généralement ces frais s’élèvent à 1 % du montant emprunté. Ils sont toutefois négociables, les prix pratiqués se situant entre 900 € et 1 500 €.
Attention ces honoraires ne remplacent en rien les frais de dossier que vous facturera par ailleurs votre banque. Frais qui sont eux aussi négociables …

A quel moment faut-il payer son courtier ?

Sachez que la loi interdit le courtier de vous demander des frais ou une commission pour le temps passé sur votre dossier avant le versement effectif de l’argent emprunté sur votre compte.
Vous n’aurez donc rien à régler avant la date de signature chez le notaire.

Comment choisir son courtier ?

Même si la profession est de plus en plus réglementée, il existe comme dans toute profession d’excellents courtiers et également des courtiers qu’il faut mieux éviter.
Pour bien choisir son courtier, je vous invite à privilégier ceux qui vous offrent les garanties suivantes :

  • Immatriculation à l’Orias, le Registre unique des intermédiaires en assurances, banque et financement
  • Capacité à vous renseigner sur toutes les modalités du prêt (montant, durée,taux, assurance, garanties hypothécaires …)
  • Transparence sur  le montant de leur commission si il y en a une
  • Transparence également sur le nom de leurs banques partenaires

Le bouche à oreille peut également vous aider à identifier la perle rare.

Cas personnel

J’ai personnellement vécu deux expériences très différentes en faisant appel à un courtier.
Dans le premier cas, étant souvent en déplacement, je n’avais absolument pas le temps de m’en occuper. J’ai donc tout délégué à un courtier indépendant qui m’avait été chaudement recommandé. Il a été particulièrement efficace et a obtenu d’excellentes conditions. Un vrai bonheur !
Dernièrement, j’ai démarché en parallèle un courtier appartenant à un grand réseau et ma banque. La proposition du courtier s’est révélée nettement moins intéressante. Je n’ai donc pas regretté ma double démarche.

Pour conclure

 Il est possible d’obtenir d’excellentes conditions de prêt en passant par un courtier comme en démarchant directement les banques.
Tout dépend finalement du temps que vous pouvez consacrer à ce dossier, de votre motivation pour le faire et de votre profil d’investisseur.

Si le temps vous manque, foncez chez un courtier.
Si votre dossier est excellent ou atypique, privilégiez également ce type d’intermédiaire.
Dans les autres cas, faites-vous mêmes le tour des banques. Vous apprendrez beaucoup et négocierez tous les points auxquels vous attachez de l’importance.
Il est toujours possible de commencer par interroger votre banque et demander à un courtier s’il peut faire mieux que ce qu’on vous propose. C’est une démarche très simple mais très efficace.
Un dernier conseil, démarrez vos démarches à minima dès le lendemain de la signature du compromis de vente. Vous serez ainsi plus sereines à l’approche de la  signature de l’acte final…

Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà fait appel à un courtier ? En avez-vous été satisfaite ?
A très vite
Claire
Suivez-moi sur Facebook 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.